Le bon air c’est vivre libre

On a vécu ces trois concerts en toute plénitude.

 

Le voyage Montréal-Sutton
dans un froid glacial pour le premier dans une salle
pleine d’intime et de cœurs bien au show.
On y avait vu là un concert de Michel Rivard, magnifique. 
On souhaitait y jouer, 
On dira que les miracles ont des oreilles.
 
 
Et puis ces deux derniers concerts complètement différents
mais bien entourés d’amitié,
de vrai temps à jaser, comme ils disent ici au Québec.
 
 
 
 
 
Oui ces soirées-saloon ont ce côté humain
qui aide à l’ouverture du grand Cercle,
au partage,
à ce que tous les sujets s’abordent
et brisent les silences médiatiques.
 
 
On a tous un énorme besoin vertical de légèreté,
de sens pur,
de s’engager sans gager,
sans armes dressées aux vents. 
 
 
Besoin de parler de soi,
d’eux nous,
du nucléaire, de géo-politique,
faire des blagues,
l’énergie d’un rire,
la colère à pile de face
des salauds-maso-schiste englués dans le bitumineux… 
Tous ces abus qui éclatent…
 
 
Alors ces soirs là,
Vyviann est heureuse que nos chansons débordent,
que vous puissiez à votre tour
jouer avec vos histoires
jusque sur les plages de l’Humanité,
loin des plateformes et près des plats d’pâtes !
 
 
 
Merci amis de nous avoir permis de passer les mots, 
les mélodies, par votre porte, vos fenêtres,
vos maisons ici à Montréal Nord ou à Contrecœur.
 
 
Merci vous êtes précieux.
 
On vous aime on vous emporte jusqu’en octobre, revenir.
 
 
Mais mais mais il y a encore le concert de samedi à Longueuil.
Parlons-en !!!
 
 
 
 
 

Ecorsés vifs

Les lumières du bateau sont des guirlandes qui, 
au large, 
fendent les eaux jusqu’à faire de l’écume des étoiles sans filet.

Si Bastia n’est pas loin,
l’amitié qui s’en vient bat son plein.
 
pour colérer les murs de l’utopie
 
On a décidé de rejoindre les amis pour une semaine,
un temps de liberté
la totale
la royale.
 
Juste deux petits concerts au milieu,
histoire de partager
en grand,
offrir de nous l’inattendu
la chanson d’amours et d’eaux fraîches 
histoire de faire notre mieux
voyager les mots,
planter la sauge dans les voix
faire pousser le nouvel an chinois
dans les mémoires bonifaciées…
Campé campé !
  
 
 
 
 
A chaque matin, 
bord de sables
bordeur de troupeaux à la vague
on dégage l’inutile,
à chaque table on s’aronde, 
on se serre les poignets
on débouche 
on se fourchette
on se cuillère
le couteau
pour fendre l’air d’un refrain
et si le coup plait, 
alors l’âme aiguise 
une forme de joie d’ange ici 
chez Marie’O
l’Harmonie munie d’opales,
de pierres envieuses
de ces joutes à grandir dans le verbe rouge.
 
 
Quel bien-être
que de plaisirs,
et Pascale qui nous fromage
et le Berger qui nous patate
et et et…

Comment remercier
amies amis
frères sœurs camarades,

c’était avant le grand angle 
des politichiens qui nous désespèrent
qui aboient leur misère
leur solitude lourde
et d’aucun miracle.
 
Allez, remercier la mer
scier l’amer pour en extraire 
le juste, le précieux
ce cas d’eau pure
boire
l’Amitié pour présent.
 

Journée off

img_0983-fileminimizer

Une journée pas comme les autres,
on laisse tout,
on retrouve notre amie Lucie,
et vacances.
J’oublie tout,
on oublie tout, Vyviann and I,
on s’habille show,
ticket d’métro,
petit resto
régal au Théâtre du Nouveau Monde,
rue Ste Catherine,
régal à s’raconter mille
et mille petites choses de rien
c’est tout
c’est chou.

img_2458-fileminimizer
Puis direction
la Galerie de Dominique Bouffard
www.galeriedominiquebouffard.com/

collectif_ete_2015
Un de ces lieux…
waouhhhh !!!
Même qu’on se verrait bien jouer là
dans cet acoustic des toiles.
Le travail de Sébastien Maltais :

2_dsc0829_photo_guy_lheureux_thumb
Le poids des ombres portées,
celui de Sylvain Lessard :

sl_2016_20_mur_vegetalise_51x61cmb_thumb

D’Andrew Smith :

img_0828-fileminimizer

De Daniel Barkley :

img_0823-fileminimizer
daniel_barkley_exorcisme_1_2015_550x450
Zoom in zoom out…
Puis Luc nous rejoint,
direction le Musée d’Art Contemporain,
pour la Biennale
Le Grand Balcon.

img_0911-fileminimizer

 

img_0915-fileminimizer
Un espace de contestation entre la réalité et l’illusion,
une coupe d’heures
de toute beauté !
Quelle après-midi,
vive les journées off !

img_0824-2-fileminimizer

Bon, on sort il pleut c’est vrai,

img_0887-fileminimizer
alors vite on fonce,
direction Salle Bourgie,
une ancienne église.

salle-bourgie-2

mba-salle-bourgie-14369

img_0941-fileminimizer
Le groupe Cordâme,
un concert dédié à la musique
d’Erik Satie.
Une heure fascinée,
l’excentrique revisité
par le contrebassiste Félix Mailloux
fou fou fou.

img_0946-fileminimizer

13082652_855377744572941_5375220885758371415_n
On sort de là transcendés,
la pluie nous remettra en question
sur le corps et l’esprit dans le temps…

img_0948-fileminimizer
Celui d’aller souper pardi !
Direction Le Numéro 900
la meilleure des pizzas sur Montréal !

o-1
On a même eu droit au sans gluten,
pas belle la nuit ?

o-2
Et puis la suite,
du paradis les amis, du paradis…
Allez au lit.

img_0723-fileminimizer

(Photos Viviane Cayol)


Enchanter

img_0533-fileminimizer

C’est ainsi,
on entend les gouttes
fendre le silence d’une fin d’automne,
on se regarde,
l’éveil est sans aucun doute,
heureux, sache-le
car ce soir
nous donnerons le plus beau des concerts
au Carnégie hall de notre ami Marc.

img_0654-fileminimizer

Pour l’heure je choisis d’aller marcher,
comme chaque matin,
qu’il pleuve ou qu’il chante,
laisser l’air me défaire de bien faire
et quoi faire
encore mieux, je préfère
accueillir l’atmosphère
le plaisir qui glace
la face de n’importe quel humain
quand il pleut de la neige en larmes.
Human.

img_0554-fileminimizer

Vyviann et moi
on swingue avec les heures,
on répète, on reflète
l’air de fête.
Ça sent bon le bonheur.
Réjean prépare ses appareils photo
il veut de la belle image
on rigole on s’amuse,
et pour nos voix délacées,
et pour l’amour incessé
et pour le cœur d’un Marseille
qu’on essaye
de partager à grandes rafales
de Kalachnic’love,
on fonce tous les trois vers Beauport.

img_0511-fileminimizer

Marc ouvre sa porte,
son sourire
et ses bras
ses mains prêtes à porter.
On y est,
on s’installe
Nathalie boucle les oreilles de Vyviann
en signe de bienvenue,
on s’installe à table.
Partager l’heureux pas
les cieux dans les yeux
– comme dirait Mario l’enchanteur-
boire trinquer l’amitié
goûter
déguster
savourer.

img_0206-fileminimizer

Marc ouvre la porte
entre le vent mouillé
entrent les tous premiers
entre mille,
les plus beaux humains
s’installent !
On se prépare en douce
heure exquise
d’avant jouer
Vyviann est un ange
qui s’apprête d’une prière simple
à faire basculer d’un humour soul
toute sa bonté divine.
Je la connais,
et c’est ce qui se passe,
le concert est un délice
je la sens qui offre soul
son chant d’espoirs
et d’eaux fraîches.

img_0502-fileminimizer
Elle donne à croire aux plus démunis,
je suis fier d’être à l’écouter.

Des amis venus du Manitoba
sont là,
debout,
fin de concert phénoménale,
le Zénith, le Vidéotron
La Tulipe,
Le CBGB
Le lion d’or
debout !

img_0323-fileminimizer
On s’est tous donnés comme des fous
entre nous,
nous sommes fous !

Chapeaux bas brothers !
D’autres encore venus de Falardeau
au-delà du lac St Jean.
Brothers,
des voisins
des cousins
des frangins
toutes ces mains
ces bras d’hugs…

Un after comme on aime.
merci Marc,
chants d’appart,
brother,
une Paix magnifique
des mots pleins
des photos déjantées
merci Réjean,
brother.

img_0014-fileminimizer
…Caravane.
Comment rentrer, comment dormir…
Tant de joie.

img_0589-fileminimizer

 


Berlin Berline Copains Copines

img_0214-fileminimizer

Berlin Berlin
une journée avant de reprendre la route.

img_0302-fileminimizer
Berlin sous le soleil
les amis bras dessus
bras dessous.

img_0135-fileminimizer img_0142-fileminimizer
Longer les songes
seulement songes.

img_0286-fileminimizer
Sentir l’Histoire
au pas à pas des fils
et des pierres tombées.

img_0123-fileminimizer
Des messages mûrs,
un sentiment léger, ami.

img_0111-fileminimizer
Berlin copain copine
défilé de Berlines

img_0082-fileminimizer
un jour c’est bien trop court
et c’est beaucoup d’amour.

img_0232-fileminimizer
Revenir encore, promis !

img_0305-fileminimizer