Hey you !

 
p1012721-fileminimizer
 
Prends du bon temps d’bonheur
et jusqu’au soir

 
img_6552-fileminimizer
 
d’accord ?

Pour

img_2374-fileminimizer
 
A quoi bon s’en aller
s’éprendre des routes
des larmes de ciel
des traits d’union sol-air
comme refuser 
l’espace
le spécimen and women
les flaques d’encre volées
aux anges défendus.
 
img_1000
 
A quoi bon oui rouler
des cendres parfumées
des pensées plus que de coutume
et sans filtres.
Flirter avec l’inutile ?
 
img_6859-fileminimizer
 
Se dessaisir des préjudices
y mettre le feu.
 
img_2354-fileminimizer
 
A quoi bon
d’un bond 
dérouler 
tapisser
le parterre des mots
la folie des splendeurs
 
img_1398-fileminimizer
 
si ton cœur n’a plus l’âme
si tes pleurs n’ont plus de larmes
si tu restes à vouloir
à longueur de couloirs une autre face cachée.
 
img_2079-fileminimizer
 
A quoi bon tant se dire
si la scène océane se brise 
au panorama,
au rocher des possibles alités
décousus
dépourvus
de points de vues
sur l’envie amarrée
plus que sur le désir enfiévré.
 
img_1404-fileminimizer
 
A quoi bon vaguer d’occupations  dis…
 
img_2069-fileminimizer
 
Notre grand amour a deux voix
deux guitares
sans effets, 
c’en est fait du simple,
l’amour nu.
img_1379-fileminimizer
 
On double et on rentre.
Promis.

S’entendre

img_0321-fileminimizer
Le son prend son sens
sur l’interdit des portées  
– rien n’avoir c’est dire
img_2048-fileminimizer

St Maurice d’Ibie

img_1371-fileminimizer
Je me souviens de cette phrase
« On ne s’artiste pas,
on naît,
triste ou pas,
on est. »
14991840_10211192681643959_5473171869409079691_n
 
Ce week-end on a pu voir en Ardèche
une magnifique expo,
des artistes venus d’ici et d’ailleurs,
certains disent un petit marché de créateurs
mais franchement,
l’air de rien,
l’art
quand il est pur
on respire.
 
img_3251-fileminimizer
 
St Maurice d’Ibie,
on y a chanté le premier soir
soleil couché,
« Au levant »,
un Bistrot de Pays
archi bondé,
les cieux bandés,
la parole en liberté,
café filou,
public pudique
embarqué aux premières lueurs
sous la voix de Vyviann
et ses accents sous-jacents,
les angles poétris
les ongles
les accords
café d’hiver en feu.
 
La nuit s’étalera comme on s’agite
pleine et longue de lune rouge.
 
img_3247-fileminimizer 
 
Et durant deux jours,
s’ensuivirent des ébats jusque tard
des joutes céramiques,
 
img_1364-fileminimizer
on a pu vivre de regards,
de mots en échange
d’assiettes végétariennes
 
pb260034-fileminimizer
en boissons tchaï,
loin des sélections des votes
des pensées captives.
 
Vyviann aussi a exposé son talent
parmi d’autres,
img_1352-fileminimizer
quel beau courage, sa façon de tirer un trait
sa manière de feindre,
ses élans d’étoiles
à régner
sur nos rêves
ses désirs,
les souhaits
les haies,
les banquises,
mers de tout
l’hélice
papiers froissés…
 
img_1355-fileminimizer
 
Je les aime tous ces artistes
qui s’exposent
posent leur vérité
sur la pierre
le papier
le bois
le fer
une feuille
hors cadre
encadré…
pb260017-fileminimizer
C’est du beau
rien à dire
juste pleurer
pleurer le cœur en plein
en plein touché.
 
pb260042-fileminimizer
 
Merci à vous toutes,
femmes libres,
merveilleuses flammes
que personne ne peut éteindre
aux mille et une nuits de talents
et vous les hommes
merci de ces partages en l’art.
 
 pb260023-fileminimizer
Sans vous quelles traces,
quelle Histoire,
quelle respiration…
img_1361-fileminimizer
Je vous aime.
« On ne s’artiste pas, on est »
 
rapport-marche

10 novembre 2016

img_2166-fileminimizer
L’IVRES D’AMOURS ET D’EAUX FRAICHES
le nouveau concept-concert d’Alcaz
pour les bibliothèques, médiathèques, librairies.

Venez avec le texte d’amour qui vous a le plus ému,
les deux artistes, Vyviann Cayol et Jean-Yves Liévaux,
entre deux chansons,
vous livreront une lecture de votre passage préféré
et vous inviteront à en parler.

Sentez-vous livres !

Prochain apéro-concert-lecture:

Librairie Passerelles,
19 cours Briller 38200 Vienne
à 18h30