Au Pic du Mas de la Grave

A vrai dire, 
je commence à saisir pourquoi
la terre dans les draps du ciel

Aussi chanter 
serait-ce
se lever 
se dresser,
fier d’être,
de faire partie,
s’adresser aux éléments qui nous élèvent ?

Chanter
serait-ce prier,
déplier les murmures 
 
 
effleurer la Meije du regard
à torrent-travers ?
 
 
 
 
 
    
 
 
    
 
 
 
Chanter
serait-ce s’en aller marcher
rouler
dérouler le verbe aux Alpages,
sourires en cloches
au flanc des troupeaux ?
 
 
Le Souffle viendrait-il
de là, 
l’eau
l’air 
de ces pas à pas 
dans l’immensité des silences ?
 
 
 
 

Chanter,
se respirer
se laisser faire,
comme faire de la place,
dérouler le fil du jour vers le soir ?

    

Chanter
serait-ce lâcher les armes
trouver refuge ?

La vie la mort…


… Ce fil
qui n’est jamais assez long,
portés par les vents.

Serait-ce partager,
offrir le simple,
là, ce présent,
la Paix ?
 
 
A vrai dire…
 
 
 
 
 
  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *