Croire c’est être debout

 
En ces jours sans gloire
ces matins d’appréhensions
de questionnements
débordements
 

​Lent demain d’élections​

ensemble

​à croire… 
 
 
La jeunesse qui l’ouvre,
en son palais
ou la jeune espérance
bientôt sur le pavé
​ »Ce n’est qu’un des buts
continuons le cœur bat »​
​ensemble​
à la recherche de la légalité
fraternité
la Liberté
 
 
En ces jours de foires
de pagailles
de manèges désenchantés
de passations en us
on reste costumes
à l’endroit,
à chanter
ma belle,
l’encre de nos veines
et moi 
mon cœur dans le sien.
 
 
Nous sommes là,
juste à coté de toi,
d’elle 
de lui
à chanter passionnément
écrire
​chercher
trouver,
désirer
​sentir​
ouvrir
​découvrir​
un passage,
le pas
le sage
le fou
héberger la pensée​

​qui s’enrhume​
comme dit 

« Des pensées ça coûte moins cher »​
 
 
Partager le repos,
​sans répit
battre le faire
​l’encensé​
l’enclume​
le verbe dispersé​
​lui ​

délier le cou,

la rage,

​le rouge​
lâcher la colère en l’air,
​dédier nos couplets​
nos slogans d’élégances
souffler à ton oreille
les mille et une nuits
debout
à croire.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *